Jump to content


Photo

Constant Vanden Stock (voorzitter/président 1971-1996)

président voorzitter

  • Please log in to reply
3 replies to this topic

#1 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 13 April 2013 - 13:34

97772338constant-vds-jpg.jpg

 

 

Born: 13-06-1914 in Anderlecht
Died: 19-04-2008

RSC Anderlecht president from 1971 until 1996
RSC Anderlecht honorary president from 1996 until 2008

 

ripconstant.jpg

 

 


Constant Vanden Stock (né le 13 juin 1914 à Bruxelles1 et mort le 19 avril 2008) était une personnalité importante du football belge, joueur, entraîneur, puis dirigeant sportif, qui fut, pendant 26 ans, président du RSC Anderlecht.

Biographie

Constant Vanden Stock fut joueur au poste d'arrière droit dans l'équipe de la Royale Union Saint-Gilloise de 1938 à 1943. Il y sera affilié jusqu'en 1950.

Il fut sélectionneur de l'équipe de Belgique de football de 1958 à 1968.

Il fut ensuite le président du RSC Anderlecht entre 1971 et 1997. Durant cette période le club remporte 10 titres de champion et 7 Coupes de Belgique. Sur le plan européen Anderlecht remporte la Coupe des vainqueurs de Coupe à deux reprises (1976, 1978) et une fois la coupe de l'UEFA (1983).

Son fils Roger lui a succédé à la présidence du club en 1997.

Le stade Constant Vanden Stock, situé en plein cœur du parc Astrid à Anderlecht, où évolue le Royal Sporting Club d'Anderlecht, porte le nom du président légendaire du club, en hommage aux vingt six années au cours desquelles il a bâti la légende du club belge.

Constant Vanden Stock meurt le 19 avril 2008 à l'âge de 93 ans et inhumé au Vogelenzang à Anderlecht2.

 

 


Constant Vanden Stock, président d’honneur du RSC Anderlecht, est décédé ce samedi 19 avril 2008 à 15h30. Constant aurait eu 94 ans au mois de juin. Il fut président du Sporting d’Anderlecht pendant 25 ans. En 1996, il avait transmis le flambeau à son fils Roger Vanden Stock.

Pour le Sporting d’Anderlecht, mais aussi pour l’ensemble du football belge, son décès est une perte immense. Constant Vanden Stock ne bénéficiait pas seulement d’une grande aura dans le monde du football, il était également très connu pour être un brillant homme d’affaires. C’est en effet Constant qui fit de la brasserie Belle Vue, héritée de son père, l’une des plus grandes brasseries de Belgique.

En 1959, Constant Vanden Stock devint sélectionneur national des Diables Rouges. Il remplit ces fonctions pendant presque dix années jusqu’en 1968, moment où il fut libéré de ses fonctions. En 1971, il succéda à Albert Roosens pour la présidence du RSC Anderlecht. Pendant vingt-cinq années, il allait présider aux destinées des Mauve et Blanc qu’il emmena jusqu’aux sommets du football européen. En effet, le Sporting d’Anderlecht remporta pas moins de dix titres nationaux et trois coupes européennes durant cette période.

Merci Constant

 

 

Op tienjarige leeftijd speelt hij al bij de jeugdploegen van Sporting Anderlecht en vier jaar later ruilt hij de schoolbanken voor het café en de brouwerij van zijn ouders. Zowel de familiebrouwerij Belle-Vue als de voetbalploeg RSC Anderlecht schopt hij naar de top. Belle-Vue verkocht hij uiteindelijk aan Interbrew (later Inbev), bij Anderlecht werd hij later 25 jaar voorzitter. Het stadion van de ploeg draagt al zijn naam - het Constant Vanden Stockstadion.

Hij gaat voor het begin van de Tweede Wereldoorlog voetballen voor het toen nog prestigieuze Union Saint-Gilloise. Vanden Stock is een "selfmade man". Dankzij doordachte investeringen en overnames maakt hij van de Belle-Vue-brouwerij een klein bierimperium. De combinatie met competitievoetbal valt hem zwaar en in 1943 stopt hij met zijn spelerscarrière. Dit betekent niet dat hij het voetbal vaarwel zegt. Hij bekleedt verschillende directiefuncties, onder andere bij La Forestoise, en is van 1959 tot 1968 ook keuzeheer van de nationale ploeg. Na één jaar bij Club Brugge, volgt hij in 1971 Albert Roossens op als voorzitter van Anderlecht, dat hij tot een familiebedrijf heeft uitgebouwd. Hij bezorgt de ploeg onder andere tien landstitels en ook Europese successen. Vanden Stock kwam echter ook in opspraak door verdachtmakingen van omkoping: hij zou zowel Europees als in de Belgische competitie in enkele matchen de scheidsrechters benaderd hebben. Uiteindelijk werden enkel voor de halve finale van de UEFA-cup in 1984 tegen Nottingham Forest bewijzen gevonden. Vanden Stock zou via een tussenpersoon de scheidsrechter een miljoen bezorgd hebben. In 1996 geeft hij de voorzittersfakkel door aan zijn zoon Roger Vanden Stock. Toch bleef hij nog veel gezag hebben bij zijn club als ere-voorzitter.

Op 19 april 2008 overleed Constant Vanden Stock na een slepende ziekte. Hij werd 93.

 

8661882327_266918efe8_b.jpg



#2 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 13 April 2013 - 13:37

 

Constant Vanden Stock


 

Constant Vanden Stock est né le 13 juin 1914 à Bruxelles. Son histoire d'amour avec le club de football d'Anderlecht débuta dix ans plus tard, en 1924, lorsqu'il y rejoignit les équipes d'âge. En 1932, à peine âgé de 18 ans, il fit son entrée en équipe première du club comme back gauche. Vanden Stock participa donc en 1935 à la montée des Bruxellois en Division d'Honneur. Depuis lors, Anderlecht n'a plus jamais quitté l'élite du championnat de Belgique de football. La saison suivante, en 1935-1936, une fracture de la jambe le laissa inactif pendant de longs mois.

En 1938, il signa son transfert pour - à l'époque - la prestigieuse Union Saint-Gilloise. C'est avec le club du Parc Duden qu'il raccrocha ses crampons en 1943 pour s'occuper à plein temps de la brasserie Belle-Vue, une entreprise appartenant à son père Philémon Vanden Stock.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, en 1944, c'est lui qui reprit les rênes de la brasserie lorsque son père décéda en captivité en Allemagne. Il éleva cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de gueuzes et de kriek, en un petit empire brassicole, qu'il revendit en 1991 à Interbrew, l'actuelle société Inbev.

Mais Constant Vanden Stock a toujours été autant mordu par le virus du football que par celui de la bière. Sa passion l'avait bien vite ramené au Parc Astrid, où après sa reconversion il s'était d'abord occupé du centre de recrutement. Ensuite il avait occupé durant un an la fonction de président du club de La Forestoise (1951-1952), pour vite revenir à Anderlecht en tant qu'administrateur.

Il devint en septembre 1958 sélectionneur unique de l'équipe nationale de football. Il resta à cette fonction durant dix ans et dirigea les Diables Rouges lors de 68 matches internationaux. Il fut ensuite encore directeur technique au FC Brugeois, mais n'y resta qu'un an. En 1969, il effectua son retour définitif à Anderlecht. La direction "Mauve" était alors en proie à de sérieuses difficultés financières et vit l'arrivée de Vanden Stock comme celle d'un sauveur. Après deux ans de présence au sein du club, il reprenait la présidence et allait la garder durant 25 ans.

Durant cette période (1971-1996), les "Mauve et Blanc" décrochèrent dix titres de champions et sept Coupes de Belgique. Son équipe atteignit même les sommets européens en gagnant à deux reprises la Coupe des vainqueurs de Coupe (1976, 1978) et une fois la Coupe de l'UEFA (1983). A cela, on peut aussi ajouter deux SuperCoupes européennes (1976 et 1978). Des succès qui ont fait de Constant Vanden Stock le président le plus couronné de l'histoire du football belge.

Comme hommage à ces réalisations sportives, il fut décidé de rebaptiser le Stade Emile Versé en stade Constant Vanden Stock lors de la construction du stade d'Anderlecht, réalisée en plusieurs phases dans les années 80 et 90.

Constant Vanden Stock arrêta ses activités de président en 1996, transmettant le flambeau à son fils Roger, qui est toujours président du Sporting bruxellois.

Sa réputation d'"homme de la situation" prit néanmoins quelques égratignures lorsqu'éclata en 1997 l'affaire de corruption liée au match Anderlecht-Nottingham Forrest. Il apparut en effet que l'ancien président anderlechtois avait "prêté", en avril 1984, 1 millions d'ancien francs belges (environ 25.000 euros) à l'arbitre espagnol Guruceta Muro, qui avait officié lors de la demi-finale de la Coupe UEFA à Bruxelles. Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) n'a toutefois jamais sanctionné le RSC Anderlecht pour ces faits.

Début avril 2006, Constant Vanden Stock avait été admis à l'hôpital en raison d'une attaque cardiaque.

Membre du Comité Sportif et du Comité Exécutif de l'Union Belge de football pendant de longues années, il fut sans conteste, avec le regretté Roger Petit, l'un des plus grands dirigeants belges du ballon rond et le précurseur du football professionnel dans notre pays. Constant Vanden Stock est décédé l'année du centenaire de son club, à la veille du match Standard-Anderlecht, qui pourrait voir les Liégeois sacrés champions de Belgique pour la première fois depuis 25 ans.

 



#3 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 13 April 2013 - 13:38

Constant Vanden Stock est mort

(19/04/2008)

 
art_53214.jpg

© Photonews

C’était LE monsieur du football belge…

 

BRUXELLES Constant Vanden Stock, l'ancien président du RSC Anderlecht, et actuel président d'honneur du club, est décédé samedi après-midi à 15h30. C’était le dernier dinosaure du football belge. Un géant, qui a bouleversé toutes les données, bousculé toutes les hiérarchies, foulé au pied les conceptions d’un autre âge, insufflé un souffle nouveau, sorti le football belge de la préhistoire pour l’immerger dans le troisième millénaire.

On peut compter sur les doigts d’une main les dirigeants belges de ce format. Il y eut bien José Crahay et Eugène Steppé, qui furent les pionniers de la Coupe d’Europe et des dirigeants appréciés dans le monde entier, il y eut Roger Petit et Albert Rossens, qui introduisirent le professionnalisme dans le football belge, mais on serait bien en peine de citer d’autres patrons de cette dimension.

Ce qui fait la spécificité de Constant Vanden Stock, c’est qu’il fut, à la fois, un immense connaisseur de football, qu’il a d’ailleurs pratiqué au plus haut niveau, un capitaine d’entreprise hors pair, mais, aussi, un vrai mécène. Le football a toujours été sa seule passion, et, loin de lui rapporter, le ballon lui a coûté beaucoup d’argent. C’était sa danseuse , sa maîtresse, à laquelle il est resté fidèle jusqu’au dernier jour, et qu’il a aimée passionnément durant toute sa vie.

C’est ce qui le différencie d’un patron comme John Cordiez, un autre homme d’affaire exceptionnel, qui a réussi, dans le football, un exploit mémorable, et même unique (amener le FC Malinois de la D2 au titre européen), mais ce ne fut qu’un one-shot et il se retira rapidement du monde du ballon, après avoir pris ses plus-values sur les joueurs qu’il amena au sommet.

Les vrais mécènes sont rares, voire rarissimes, et, surtout, ils ne durent jamais longtemps. Quand le foot a cessé de les amuser, la plupart changent généralement de jouet et de sujet. Constant Vanden Stock est parti de rien pour fonder l’empire de la gueuze, ce qui l’a rendu immensément riche et lui a permis, après avoir donné l’imput nécessaire, à l’équipe nationale, dont il fut le premier sélectionneur unique, et donc seul patron, d’amener son club au sommet.

Mais il ne suffit évidemment pas d’être riche pour réussir, tant d’autres l’ont appris à leurs dépens, il faut encore avoir la connaissance et le feeling, il faut s’investir personnellement, sentir les joueurs, savoir leur parler, connaître le modus operandi des managers, bref, il faut être de la maison. Unitariste convaincu, patriote à tous crins, il a toujours usé de son énorme influence pour maintenir l’unité de la fédération, dont il était bien plus qu’un simple vice-président.

Officiellement retiré des affaires, il conserva, presque jusqu’au bout, cette aura qui lui permettait d’encore tout contrôler sans pratiquement plus se montrer, de corriger les erreurs de ses héritiers quand c’était nécessaire. Sa carrière ne fut pas, pour autant, un long fleuve tranquille, et l’affaire de Nottingham et des maîtres chanteurs a fortement secoué le lanterneau du football belge. Il n’en demeure pas moins qu’à l’heure du bilan, on peut se demander si les cimetières ne sont finalement pas réellement peuplés de certaines personnalités irremplaçables...

Christian Hubert



#4 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 14 April 2013 - 17:33

1352_.JPG

Constant Vanden Stock (1991)
Roger Vanden Stock, Constant Vanden Stock et Michel Verschueren
 

GT1X.JPG

Constant Vanden Stock (2005)
Constant Vanden Stock, Jan Peeters et Michel D'Hooghe à l'inauguration du centre technique national de football à Tubize.
 

R_0JZMGTDX.JPG

Constant Vanden Stock (2002)
Constant Vanden Stock lors du match Anderlecht - Lokeren.
 

1352_p.JPG

Constant Vanden Stock (2002)
Gustave De Louvien et Constant Vanden Stock à la cérémonie d'enterrement de Jean Dockx.
 

00DU7R_0JZMGU3X.JPG

Constant Vanden Stock (1994)
Adrien Vanden Eeede remettant à Constant Vanden Stock le trophée de "Président de l'année 94.
 







Also tagged with one or more of these keywords: président, voorzitter