Jump to content


Photo

Gormlie, William "Bill" (1950-1960)


  • Please log in to reply
1 reply to this topic

#1 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 11 April 2013 - 17:53

1954.jpg

 

 

Le gentleman du WM

Si Eugène Steppé, toujours aux petits soins pour ses joueurs, a fait installer la première baignoire collective dans le vestiaire du Sporting, William Bill Gormlie leur a fait découvrir les vertus du thé chaud à la mi-temps et l' effet apaisant de la musique douce avant et après les rencontres.

 

Demeuré en Belgique après la guerre, cet ancien gardien de but des Blackburn Rovers, de Northampton et de Lincoln City a cumulé un temps plusieurs fonctions importantes dans notre football. En 1947, il avait succédé à François Demol à la tête des Diables Rouges. Il coachait également toutes les sélections belges d' âge. En 1950, il ajouta à cette activité ponctuelle celle d' entraîneur d' Anderlecht. Il succédait à Ernest Smith, le major tortionnaire irlandais. Il allait cumuler ces deux fonctions pendant trois ans. Il dirigea l' équipe du Sporting pendant dix saisons. Il allait, aussi, fonder l' école d' entraîneurs du Heysel.

 

"Bill Gormlie était un phénomène. Un homme charmant, cultivé et raffiné, comme l' a dépeint Arsène Vaillant dans le recueil 25 titres, la légende continue. Il abordait souvent avec chacun de nous, dans des dialogues impromptus, des sujets divers qui débordaient du cadre étroit du football. Il affichait une correction exemplaire dans ses rapports humains. Quand il avait bu un verre, il ne pouvait plus dire non. Un jour, alors qu' il plongeait dans l' exercice de son statut de gardien, sa tête avait violemment heurté un montant de son but. Il avait dû être trépané. Il avait peut-être conservé des séquelles cachées de cet accident. Il adorait chanter. Quand nous avions gagné et que notre prestation lui avait particulièrement plu, il se levait de table et, avec Rie Meert, il entonnait A Sunny Boy, le tube qui, à l' époque, faisait fureur dans notre équipe."

 

Bill Gormlie est même parvenu à inculquer son approche britannique des événements de la vie à Jef Mermans et à Polyte Van den Bosch. Il s' est bien gardé d' enseigner le football à ses Anderlechtois. Adepte résolu d' une certaine liberté d' entreprendre, il n' a jamais corseté ses joueurs dans des consignes tactiques rigides. Il n' a jamais bridé leurs impulsions offensives. Il n' a jamais non plus dispensé la moindre directive stricte à ses attaquants, qu' il assimilait à des joueurs d' instinct, des artistes dont il ne fallait surtout pas brider l' inspiration. Ses injonctions claquaient comme un slogan : "Inscrivez un ou deux buts de plus que votre adversaire !"

 

Arsène Vaillant lui a rendu hommage : "Bill Gormlie nous a imposé la première véritable organisation de jeu : le WM;"

En l' espace d' une décennie, de 1950 à 1960, le Sporting de Bill Gormlie remporta cinq championnats, en 1951, 1954, 1955, 1956 et 1959. Avait-il fait son temps en 1960 ? Albert Roosens le pensait. Impressionné par le 4-2-4 révélé par le Brésil lors du Mondial Suédois de 1958, dont l' entraîneur corse Pierre Sinibaldi allait être le chantre, le président du Sporting voulut imposer cette tactique à son entraîneur britannique. Il l' emmena même à Paris afin qu' il conversât avec Gabriel Hanot, un journaliste français qui avait assisté à la Coupe du Monde. Bill Gormlie ne put se conformer à cette option. Moins d' un an après son dernier titre, il fut remercié, pour cause de fidélité absolue à son WM.

 

Au terme de sa carrière sportive, Bill Gormlie officia comme agent de sécurité dans un hôtel bruxellois. Il finit ses jours dans la solitude. Il mourut le 10 juillet 1976. A sa demande, il fut enterré au cimetière d' Anderlecht.

 

5 x Champion/kampioen (1951,1954, 1955, 1956, 1959)



#2 Gascar

Gascar
  • Administrators
  • 5,430 posts
  • My team:RSCA
  • Favorite Team:
    Juventus

Posted 19 April 2013 - 10:58

8661783535_dd9851b267_b.jpg